Mamorou Ryou Index du Forum
 
 
 
Mamorou Ryou Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

[Août] Lucian... Qui es-tu ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Mamorou Ryou Index du Forum -> ~~¤ La ville : Underhill of Frogmorton ~~¤ -> La Place du Marché -> Les Ruelles Mal Fâmées
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lucian Ferali
Préfet

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2008
Messages: 37
Localisation: ..: Derrière vous...bande de misérables ! :..
Rôle dans l'école: ..: Préfet,c'est à plein temps koko ! J'devrais même me faire rémunérer pour tous les services que j

MessagePosté le: Ven 27 Juin - 16:45 (2008)    Sujet du message: [Août] Lucian... Qui es-tu ? Répondre en citant

Une soirée ordinaire, ou presque. Comme si quelque chose pouvait être ordinaire en ce monde. Est-ce qu'on pouvait émettre une limite à ne pas franchir ? Dire de quel côté il fallait se situer ? Toujours des décisions à prendre pour en arriver au même point de départ...
Même si le pensionnat avait réussi à me transformer en quelqu'un de moins enclin à la violence, je restais toujours le même démon. Ce poste de préfet me permettait d'endosser des responsabilités qui m'obligeaient à être quelqu'un d'autre, et ce pour mon "plus grand bien".
Ces propos rapportés par Fye n'arrêtaient pas de m'embrouiller, problème qui s'ajoutait aux nombreux autres locataires de mes pensées. Cet homme avait fait beaucoup pour moi mais j'étais encore incapable de comprendre le réel but de ses manœuvres. Après tout, qu'avais-je à lui apporter de plus que d'autres soucis ? Le pensionnat était bien assez grand et comportait trop d'élèves pour s'attarder à ce que j'étais, à ce qu'il était...Cet autre, plus noir, près à resurgir à chaque instant.
Plus les années passaient, plus j'avais l'impression de le sentir près de moi, bien trop près...Depuis le départ d'Illena, il m'était impossible d'accorder trop d'importance à quoique ce soit. Elle avait été la seule pour qui j'avais annihilé mes lois...et la seule pour qui j'aurais volontiers recommencé.

Son visage, ses expressions apparemment banales, alors qu'elle possédait une telle amertume...il m'arrivait d'y songer parfois. Reprendre un rôle secondaire alors que j'avais été pendant un temps l'un des personnages principaux me froissait et me rendait plus triste que jamais. J'avais beau essayer de me reconcentrer sur mes objectifs premiers, j'arrivais toujours à repenser à elle. Maudite faiblesse ! L'âme d'un démon est-elle donc aussi faible que celle d'un humain ?
Quoiqu'il en soit, cela faisait maintenant 2 ans qu'un épisode du genre ne m'était plus arrivé, et je me félicitais pour cela...Mais ce soir, sans savoir exactement pour quelles raisons, j'étais redevenu Lucian le débutant, l'incapable, celui qui laissait aller ses émotions enfantines pour se plonger à nouveau dans d'obscures pensées.
C'est alors qu'il me fit face, celui que je haïssais plus que tout autre, dans cette ruelle étroite et inhabitée.


" Que c'est bon de te revoir après tant d'années...Lucian. "

Cette voix, ce timbre sarcastique et noir...ô combien je le haïssais. Ce face à face nécessaire ne présageait rien de bon pour moi et pour ce qui allait se passer. Comment lutter avec celui que vous êtes, celui qui vous habite et qui, ce soir...vous domine ?

" Alors...ces questions te préoccupent toujours autant ? Il me semble t'avoir déjà répondu pourtant...Tu n'es personne, mon pauvre ami et cette idée, il va bien falloir t'y faire ! "

Un large sourire fendit son visage, révélant toute l'hypocrisie de ce personnage vil et méprisable. Je ne suis pas comme lui, j'ai changé...et ce grâce à...

" Fye ! Mais bien sûr...Celui à qui tu dois tant ! Cet homme qui t'a permis de te racheter...mais pourquoi ? Qu'est-ce qui peut bien le motiver ? Après tout, tu n'as rien d'exceptionnel...puisque tu n'es personne !

- Cesse de persiffler et disparaît ! Tes calomnies honteuses me font vomir. "

Je lui lançai un regard emprunt de reproches tandis qu'il continuait à me sourire, m'observant fixement. Je savais pertinemment ce qu'il allait dire et même si je refusais d'y croire...une partie de moi songeait qu'il avait raison.

" Rappelle-toi que ta place est ailleurs...parce que tu n'es personne ici-bas...Mais là-haut, tu possèdes déjà un nom... "

Je fermai les yeux, me concentrant simplement et sentant déjà cette pesanteur quitter céans. Je désirais plus que tout qu'il se trompe sur mon compte...Je savais qui j'étais ici : Lucian, préfet de Demonia. Je savais aussi, qui j'étais là-bas...Lucian Ferali, futur prétendant au titre de possesseur du royaume des enfers. Je chassais déjà cette idée lorsqu'en rouvrant mes paupières, je tombai sur un autre visage que le mien, pas vraiment inconnu...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 27 Juin - 16:45 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Fye Aelyn
Directeur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Juin 2008
Messages: 2
Localisation: À plusieurs endroits en même temps... =D
Rôle dans l'école: Moi Directeur ? Si, si ! Je vous assure ! Ce n'est pas une blague !

MessagePosté le: Dim 10 Aoû - 10:25 (2008)    Sujet du message: [Août] Lucian... Qui es-tu ? Répondre en citant

Les quatre murs qui entouraient le blond le fixaient avec lassitude et Fye leur renvoyait la même image... L'ange connaissait les moindres détails des remparts oppressants de son bureau. L'enfer. On l'avait enfermé dans ce cocon où les tâches qu'il devait effectuer étaient longues, mornes et ennuyeuses... Signer les papiers, tamponner, classer. Signer, tamponner, classer... Le bel ange aux ailes couleur neige regardait avec agacement la porte par laquelle il voulait s'échapper. Tout de suite, maintenant, un moment de liberté. Qu'est-ce qu'il aimait interrompre les cours des autres professeurs, qu'est-ce qu'il aimait se balader dans le parc du château... Près du lac. Ou encore... Aller emmerder les préfets ! Mouhaha, attention, le diabolique directeur de l'école arrive ! ... Oui bon, pas très convainquant...

C'était tellement bon de diriger cette somptueuse école ! Il en découvrait toujours plus chaque jour sur ses charmants élèves. Bon, okay, ils n'étaient pas tous très sympathiques, mais, Fye les mettait tous sur un podium... Ses élèves tous choupis à lui. =D
Cependant, Fye avait comme tout bon directeur qui se respecte, quelques préférences... Pour l'instant, ces élèves se comptaient au nombre de... Deux. Une elfe et un démon. ^-^ La tête de Fye reposait maintenant dans la paume de sa main, et elle était tellement lourde que son bras avait du mal à tenir droit... La fatigue. Il fallait toujours qu'elle le pousse au pays des rêves. Mais, notre directeur ne voulait pas, dormir était une perte de temps. Et, il lui fallait à tout prix protéger son école...

Le seul inconvénient de son travail de directeur était de maintenir la barrière magique jour et nuit autour de l'école. Cette tâche se révélait être la plus complexe, mais, il s'y tenait. Aucune faille ne se faisait voir dans sa barrière magique. Aucune. Cette tâche l'épuisait physiquement et mentalement, et Anaël lui administrait souvent des soins particuliers.
Du bout des doigts, Fye frôla le papier clair, puis il entreprit de lire (en diagonal bien sûr) les différents papiers tout en les signant machinalement. Tel un automate. Au bout de la dix-huitième feuille, le Directeur s'étira tout en bâillant jusqu'à s'en décrocher la mâchoire. Un petit instant de détente intense qui ne dura que quelques secondes, car la porte s'ouvrit timidement, laissant apparaître une petite tête brune. L'ange resta figé un instant dans la position actuel, quand soudain, il posa brutalement ses bras sur la table, fauchant au passage une boîte de crayons mals taillés. La secrétaire voulut se précipiter pour ramasser les crayons étendus sur le sol, mais le jeune Directeur l'arrêta d'un geste de la main en rétorquant :

" Noémy. Sachez que je n'ai pas appris la magie pour ne pas m'en servir. Même lorsqu'on doit user d'elle pour des choses aussi négligeantes. "

Un large sourire tendre s'étira sur ses fines lèvres légèrement roses, les joues de l'humaine rosirent par la même occasion. La honte, ou simplement la timidité d'être confrontée au Directeur ? Fye fit un petit geste circulaire de la main et la boîte se replaça d'elle même sur son bureau. Les crayons se rangèrent un par un avec grâce, puis après avoir regardé ce petit spectacle que lui offrait le blond, la secrétaire lui tendit des papiers en déclarant que c'était de haute importance.

[color=invalid-color:5f82ff32b5]" Quoi ? " [/b]S'exclama t-il, outré. " Moi qui aurais pensé que vous auriez un tout petit peu de jujote pour ne pas me donner d'avantages de travailles que je n'en ai déjà ! " Fye fit la moue tout en prenant les papiers et en les disposants devant lui. L'humaine baissa la tête pour fixer le tapis de coton sur lequel elle était debout. " Mais... Mais... C'est que... Je... Je n'ai pas le choix ! " Balbutia t-elle.

Fye éclata de rire tout en se pliant en deux sur sa chaise, rendant deux fois plus gênés le visage de la demoiselle. Il mit un temps à s'arrêter de rire puis il demanda à la jeune fille de rejoindre l'accueil. Franchement... Il y avait vraiment certaines filles dans cette école qui étaient de sacré cas. Naïve. Mais, tout de même très mignonne... Bon. Rien comparer à cette perche de professeur. Aaah, quelle beauté cette prof de théâtre, mais qu'elle casse pied aussi. Une vraie humaine pure souche. Soudain, Fye se figea, il ne sut combien de temps cela avait duré, mais il avait senti quelqu'un sortir du champ de sécurité qu'il avait imposé.

Jamais il n'avait interdit aux élèves de sortir, hormis pour les premières années, deuxièmes années, et troisièmes années (sauf s'ils étaient accompagnés d'un professeur). Mais, il avait tout de suite reconnut l'aura que dégager le personnage.
Seul les élèves de l'école pouvaient entrer et sortir de l'école, aucune personne extérieur ne pouvait pénétrer dans le lieu, toutefois, une autorisation du Directeur pouvait leur ouvrir la porte seulement pour quelques minutes. Et peut être quelques heures.

Toutefois, ce n'était guère cela qui avait attiré l'attention de Fye. C'était la détresse maladroite que ressentait le jeune démon qu'il connaissait fort bien pour lui avoir fait subir des leçons bien particulières sur l'éveil psychique. Le bel ange n'avait jamais douté de la véritable identité du garçon. Il le savait depuis qu'il l'avait fait pénétré dans cet école. Mais... Fye n'avait jamais oublié cette petite lueur qu'il avait entre aperçu au fond de l'âme sombre du jeune démon...

L'air sérieux qu'arborait Fye, aurait pu en troubler plus d'un... Fye jeta un petit coup d'oeil au nouveau papier, puis les rangea dans une parti avec inscrit à l'aide d'une étiquette : ' À traiter rapidement. '. D'un nouveau geste de la main, les documents se placèrent d'eux même et Fye se redressa pour quitter la pièce et fermer son bureau. À l'accueil, on ne lui demanda pas où il allait. Après tout, c'était le directeur. Qui oserait contesté ses envies ?
Les mains dans les poches de son long manteau couleur crème, il suivit le chemin qui menait au portail. Il ne mit que quelques minutes à rejoindre la ville proche de l'école. La ville où s'était dirigé son protégé. Tourmenté, Lucian l'avait toujours été. Mais, c'était tout à fait normal. Il était confronté à des choix plutôt oppressants. Fye ne l'avait jamais forcé, même s'il souhaitait qu'il reste à l'école, même lorsqu'il aurait fini ses études.

Fye avait toujours eu des projets pour lui. Il sentait l'aura brûlante du garçon, ce n'était guère la première fois qu'il menait un tel combat contre lui même et son avenir... Fye avait une confiance sans borne en ce garçon, mais peut être parce qu'il s'était fait aveuglé par cette petite lumière. Peut être aussi que Fye était trop naïf... ? L'un des principales défauts de notre cher Directeur. Ce dernier se dirigea vers une ruelle adjacente, suivant les tremblements de l'aura de son accolite...

Le petit minou à corne n'allait quand même pas se mettre en colère. Fye ne l'avait pas entraîné pour rien quand même... ? Fye étouffa un rire amusé en imaginant Lucian mettre sa tête en avant et foncer vers un ennemi invisible tel un taureau fou.
Quand soudain, une longue ombre démoniaque s'étendit sur le sol. Il la reconnut tout de suite. Fye sonda un instant l'esprit couroucé de l'élève tout en écoutant une bribe de conversation. Fye avait dissimulé son aura, mais... Comme vous le savez bien, Fye, c'est Fye. Et, on ne peut pas faire plus discret que lui. Alors qu'il s'avançait toujours un peu plus, il donna un coup de genoux dans une poubelle et tomba en avant. Un fracas se fit donc entendre dans la ruelle...

Le jeune Directeur se redressa aussi vite qu'il était tombé, tout en levant un doigt comme s'il était un élève qui voulait répondre à une question. " Entrée réussis !!! " Oui c'est ça... Entrée réussis... Raté oui... Fye conservait ce même sourire rieur, mais cette fois, il était adressé à son élève.

" Dis moi Lucian chéri, tu ferais pas mieux d'aller en salle d'étude finir tes devoirs au lieu de venir de promener seul ici ? " Encore un peu, et le jeune Directeur se serait mis à chantonner. Car, l'atmosphère était tendu. Comment ne pouvait-elle pas être tendu en compagnie d'un cas comme le jeune Aelyn ?

Fye ne connaissait pas toute la vie privée de Lucian, néanmoins, il en connaissait beaucoup plus que tous les élèves et professeurs de l'école réuni. Après tout, c'était un directeur. Et, qui plus est, cherchant des informations sur ses élèves. Ce n'était pas de l'espionnage, oh non ! * Un petit peu quand même ... Euh ... * Juste qu'il aimait connaître la vie privée de ses élèves pour les connaître un peu plus. On ne cache rien à Fye adoré ! ... =D
Puis soudain, tout en baissant lentement son bras, le visage de Fye redevint très sérieux. Il rétorqua :

" Où que tu sois, la vie te confrontera à des choix plus ou moins difficile. La terre ferme est peut être le lieu meilleur pour toi. Mais, si tu choisis de rejoindre l'enfer démoniaque, libre à toi. Moi, je ne te forcerais pas dans ta décision. Même si j'avoue que je serais tout de même attristé que tu partes du coté sombre. Mais, tu le sais. Et puis, je t'assure que tu as encore des centaines d'années devant toi pour réfléchir aux options que l'on t'impose. "

Fye redevint silencieux, ainsi que la ruelle dans laquelle les deux se trouvait... Puis, subitement, les traits du directeur se décontractèrent, un visage radieux et lumineux réaparut sur son visage pâle. Il s'exclama : " On va se promener on en amoureux Lulu chérie ? "

Retour à la case... Débile profond...

_________________
Revenir en haut
Lucian Ferali
Préfet

Hors ligne

Inscrit le: 06 Juin 2008
Messages: 37
Localisation: ..: Derrière vous...bande de misérables ! :..
Rôle dans l'école: ..: Préfet,c'est à plein temps koko ! J'devrais même me faire rémunérer pour tous les services que j

MessagePosté le: Lun 11 Aoû - 14:24 (2008)    Sujet du message: [Août] Lucian... Qui es-tu ? Répondre en citant

Comme si un seul souci ne pouvait venir seul, voilà que le Directeur en personne me faisait face. Avec cette adresse bien connue, cette posture, qui aurait pû croire qu'il s'agissait d'un ange digne de ce nom et on ne peut plus qualifié pour le poste de directeur d'un des plus grands établissements de magie ? " Entrée réussie ", j'en doutais ! A chaque fois qu'il essayait de se mêler des affaires des autres, cela tournait toujours à la catastrophe..mais comment lui en vouloir ? N'était-ce pas là son caractère ? Lors de mon entrée au pensionnat, je m'étais posé de nombreuses questions concernant cette personnalité déroutante que constituait Fye. Il paraissait si simple, si naïf, prêt à accorder sa confiance à tout le monde et n'importe qui...En vérité, je le prenais pour un sot. Ces manies qu'il garde constemment avec lui et qui font sa réputation : sa façon d'être toujours imprévisible, enjouée et rieur, j'ai eu beaucoup de mal à les comprendre. Encore aujourd'hui, je n'ose attendre quoique ce soit de sa part, certain que ses réactions ne seront jamais celles que j'avais prétendu imaginer. Il représentait tout ce que j'étais devenu en si peu de temps, tout ce que j'avais laissé de côté pour être différent. Pour être quelqu'un de meilleur, pour être un démon "meilleur", il fallait que je change et Fye m'avait donné cette opportunité. En le rencontrant ce soir - par hasard ? jamais !!! j'étais certain qu'il m'avait suivi - je savais que je pouvais avoir la force nécessaire pour oublier cet autre moi.

Au moment où il s'adressa à moi, je m'apprêtais déjà à rétorquer qu'il ne devait pas être aussi attentionné en tant que Directeur. Bien évidemment, il n'avait pas terminé son discours et en bon élève de Demonia, il me fallait attendre qu'il me laisse prendre la parole. Une fois encore, sa réaction me surprit. Son regard changea en un instant de celui de pétillant malicieux à grave...et plus sérieux. Les propos qu'il choisit alors me remirent directement dans le bon chemin, là où était ma place. Il était inquiet, certainement. Comment ne pas l'être ? Il avait placé tellement de confiance et d'espoirs en moi, certains même que je ne connaissais pas encore...Je n'étais pas sûr de m'en sortir seul contre moi-même mais lui...pouvait-il espèrer que je devienne un jour un autre démon ?
Rejoindre l'enfer démoniaque...ces mots me figèrent à nouveau. Ainsi donc, ses craintes étaient aussi fortes que les miennes ? Je ne pouvais pas le lui dire...Lui prouver que je faiblissais encore, jamais ! Je devais tout mettre en oeuvre pour être un bon préfet et répondre aux attentes qu'on espèrait de moi. Décevoir Fye, c'était la pire des punitions. Bien que je continuais à m'obstiner, à montrer aux autres qu'il n'était pour moi qu'un Directeur envahissant, je nourrissais pour lui des sentiments plus purs - quoi ? gay ?! eh, oh ! faudrait peut-être pas pousser hein ?!!! - . Je l'appréçiais énormément, même si ses élans d'amitié me troublaient et m'agaçaient parfois - souvent >< -. Malgré cela, je n'étais plus aussi mal à l'aise, j'avais appris à le connaître et à le respècter. Il reprit à nouveau cet air naïf qui lui était propre et se mit à m'interpeller d'une façon là encore, qui lui était propre. Je fermais les yeux et me frappais le front avec la paume de ma main. Serrant les dents, je répondis.


" Je vous en prie...Directeur, vous n'avez pas d'autres affaires importantes à traiter plutôt que de venir me rendre cette visite de courtoisie ?! "

Je le regardais sourire et déjà, je sentais mes forces se réduire à néant. Il avait le chic pour me dresser aussi facilement qu'un bête chiot ! Je détestais ça...mais que faire ? L'insulter ?! Certainement pas. Il était toujours Directeur et moi encore un élève. De plus, je me devais de le respècter...même si ce soir, j'avais envie de lui tordre le cou ! Je m'avançais d'un pas ou deux pour être à son niveau. Je regardais droit devant moi, conscient qu'il me regardait d'un air interrogateur et perplexe, telle une mère inquiète pour son petit. Je connaissais ce procédé pour y être passé maintes fois.

" Je regrette, je n'ai tué ni torturé personne ce soir. Je suis blanc comme linge et j'ai déjà terminé mes travaux scolaires alors, si vous le voulez bien, je pense que mon étiquette de préfet peut rester à l'école lorsque je suis à l'extérieur. "

HJ : j'peux pas faire des réponses aussi longues que les tiennes, ça m'épuise ! Gome =.=
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:08 (2018)    Sujet du message: [Août] Lucian... Qui es-tu ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Mamorou Ryou Index du Forum -> ~~¤ La ville : Underhill of Frogmorton ~~¤ -> La Place du Marché -> Les Ruelles Mal Fâmées Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template lost-kingdom_Tolede created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com